Sign up!

Garder les mères en vie

Une bonne santé maternelle, une prévention des maladies et de bonnes pratiques obstétriques sont la garantie qu’un nombre moins important d’enfants deviennent orphelins.

Lorsque nos fonds nous le permettent, nous apportons notre soutien aux centres de santé pour femmes, à un programme mobile de lutte contre le sida incluant un programme de radio hebdomadaire, un centre de nutrition thérapeutique et nous apportons notre soutien financier aux mères à risque et séropositives pour des grossesses sûres et des naissances pour améliorer la survie maternelle.

Notre équipe mobile de lutte contre la propagation du virus du VIH à travers les différentes communautés ce qui nous permet d’atteindre les populations éloignées du centre-ville et d’éduquer hommes et femmes de tous âges sur les dangers du VIH. Centré sur la prévention du sida, la transmission des MST, ainsi que la contraception et l’éducation sexuelle, le programme a été développé dans le but de promouvoir une meilleure santé et des grossesses plus sûres pour les femmes ainsi que de faire diminuer le nombre d’enfants orphelins ou abandonnés.

OA finance aussi un programme de radio hebdomadaire qui nous permet de toucher un public plus large. L’anonymat offert par ce type de communication permet une discussion ouverte sur un sujet sur lequel il est difficile de s’exprimer. Grâce à ces émissions de radio, le public ghanéen a maintenant accès à des informations claires et pratiques sur le sida (prévention, traitement…)

Notre travail de lutte contre le sida inclut aussi 3 équipes ancrées communautairement pour fournir un système de soutien pour les personnes séropositives. Notre organisation a aussi participé à des ateliers militant pour un accès universel aux traitements rétroviraux en Afrique.

En mars 2006, OA a construit et ouvert une infirmerie et une clinique pour les femmes dans le village d’Ayenyah. Cette infirmerie ne sert pas uniquement aux résidents des familles d’accueil soutenues par OA, mais aussi aux 556 membres de cette communauté marginalisée. Le personnel de l’infirmerie comprend une infirmière, et un docteur qui effectuent habituellement une visite hebdomadaire. La vocation principale de cette infirmerie est de prévenir la diffusion de certaines épidémies, notamment l’épidémie du sida. Son autre but est de faire chuter le taux de mortalité au sein des populations bénéficiaires. Le centre gère également un planning familial, un service de gynécologie et un personnel de sages-femmes pour faciliter le déroulement des grossesses dans de bonnes conditions de santé. Depuis 2009, le centre s’est étendu et, est géré en partie par le ministère de la Santé ghanéen.